Historique

Historique

Histoire de notre club :

Comme l’histoire de l’escrime, l’histoire de notre club est riche en événements sportifs et humains. La Société d’Escrime de Mulhouse créée en 1882 en est le fondement. Elle va traverser les deux terribles guerres mondiales, son local spacieux, avenue Foch est détruit durant la seconde guerre Mondiale, son activité s’arrête sous l’occupation nazie. Pas de documents sur l’acte de naissance de la S.E.M., les Allemands ayant brûlé les archives du tribunal et il existe peu d’écrits sur la société avant la guerre de 14/18.

A la libération la S.E.M. se reconstruit autour d’un petit noyau d’anciens escrimeurs, à la salle du 3, rue Poincaré. Animé par le dynamique Maître Henri Bernheim, le club va rapidement dépasser ses effectifs d’avant guerre (63 membres en 1947 - 99 membres en 1948) et former de grands champions qui brilleront sur la scène internationale et participeront aux Jeux Olympiques. Kate Delbarre et Claude Nigon internationaux de la S.E.M. concourent aux J.O. d’été en 1956 à Melbourne en Australie. Claude Nigon est médaillé de Bronze à l’épée par équipe. Kate Delbarre est 5e au fleuret individuel.

La S.E.M. sous l’impulsion du maître Bernheim et de son comité, va organiser des galas d’escrime, de grandes compétitions et des tournois internationaux dans la cité du Bollwerk.

Grands saluts traditionnels, assauts courtois de démonstration ou matches âprement disputés par des compétiteurs de renom : Christian d’Oriola, les maîtres d’armes de l’école d’Antibes mais aussi les champions locaux, Kate Bernheim - Delbarre (SEM), Le 8 novembre 1951 la S.E.M. s’installe rue de la Bourse.

Cette nouvelle salle engendre des charges importantes qui n’étaient pas prévues. La S.E.M. a des soucis financiers et à l’assemblée générale du 12 décembre 1953, après en avoir longuement débattu, elle décide de fusionner avec « la grande famille sportive » du F.C.M.  pour rechercher par cette alliance un appui nécessaire ».Cette décision est loin de faire l’unanimité parmi les membres de la S.E.M.. À cette assemblée un nouveau comité est élu, il est présidé par le Dr Charles Lutz assisté de M.Gaston Weill (Vice-président), M.Théo Weber (secrétaire) et M.Henri Cousin (trésorier).

Le 12 janvier 1954, le comité central du F.C.M. décide à l’unanimité de la création d’une section d’escrime et la fusion avec la Société d’Escrime de Mulhouse. Une page de l’histoire de l’escrime mulhousienne vient de se tourner. Le F.C.M. Escrime est né, mais la S.E.M. demeure présente dans les esprits.

C’est maître Gilbert Gérard qui remplacera maître Berheim en octobre 1954 jusqu’en octobre 1956 date de son incorporation sous les drapeaux pour effectuer son service militaire (comme tous les appelés du contingent, il fera la guerre d’Algérie.)

1954, premiers J.O. au fleuret électrique.

Bien que Kate Delbarre participe cette année-là, avec Claude Nigon aux J.O. de Melbourne, bien qu’elle remporte les plus importants tournois internationaux en France, Belgique, Russie, Italie, Tchécoslovaquie… le club est au creux de la vague, il n’a pas de maître d’armes et sa solide équipe masculine est désintégrée : Weill, Wirth, Patou et Francis sont appelés sous les drapeaux.

« Sans maître d’armes, sans entraînements, privés de nos tireurs chevronnés, nos résultats sportifs pour la nouvelle saison s’annoncent pratiquement nuls » se désole Théo Weber à l’Assemblée générale de 1956.

Deux maîtres d’armes vont se succéder en attendant le retour de Gilbert Gérard, le club lui réservant sa place. La préoccupation des dirigeants est constante : « Maintenir » est le mot d’ordre, et le secrétaire du club va encourager les membres de la section à patienter en attendant le retour du maître en 1959.

Les années soixante : l’errance.

Président : Dr Lutz.

Maître d’armes : Gilbert Gérard.

La section ayant quitté les locaux de la bourse, les sixties seront des années d’errance. La pratique du noble art aura lieu dans un local étroit de la piscine Pierre et Marie Curie puis à la salle de la fraternité et enfin dans le gymnase du lycée Roosevelt où il faudra à chaque entraînement monter et démonter les pistes.

Malgré ces conditions d’entraînement, Claude Fert, Martine Burkard, Pierre Michel Ganter portent haut les couleurs du FCM et brillent dans les compétitions nationales et internationales …

Les années soixante-dix : un nouveau président, une nouvelle salle, un second maître d’armes.

Le Dr Lutz se retire Michel Weill est le nouveau président. La ville met à disposition du club la salle rue Pierre et Marie Curie. Maître Robert Brunet à sa sortie de l’Institut  National des Sports (I.N.S.) seconde Gilbert Gérard.

Stéphane Huerto et Thierry Gérard sont deux jeunes duellistes de talent qui remportent sous les couleurs du FCM de nombreuses compétitions …

Les Années quatre-vingt : Le FC Mulhouse dynamique club-phare d’Alsace : un nouveau président, une salle rénovée, le centre sportif, quatre enseignants, près de 160 adhérents, des résultats brillants …organisation de tournois à l’épée.

Michel Weill, fin des années quatre-vingt, passe le relais au Dr Francis Ley. La ville rénove entièrement la salle, le club installe du matériel électrique fixe. La salle du centre sportif est mise à disposition du club deux fois par semaine.

L’internationale Yolanta Bebel est recrutée par la ville, elle enseigne au club. À son départ Bruno Givord BE1 d’escrime la remplacera pendant quelques années. Thierry Gérard sollicité par le comité intervient comme entraîneur. Le club fourmille de jeunes : les sœurs Eslinger, Capber font honneur au club sur les pistes de l’hexagone, l’équipe des juniors (T. Gérard - S.Huerto et - P. Schuller) remporte le challenge international Lambelet au fleuret, Alain Dietrich est champion de France chez les cadets. Le club organise des tournois et des stages avec des entraîneurs nationaux …

Les années quatre-vingt-dix : la valse des présidents, le secrétariat, les fêtes, le FCM centenaire, de bons résultats, l’escrime scolaire, l’escrime artistique, le site internet.

Le Dr Francis Ley démissionne en 1994 et passe le relais à Jean Mathieu Prévot qui le transmet 3 ans plus tard à Bruno Marchadier qui le remet à Philippe Gottis en 1999 pour une décennie plus stable. Maître Gilbert Gérard qui assure depuis des années le secrétariat ne souhaite plus continuer. L’animation du club en dehors des compétitions est plus importante : soirée des parents, fête de Noël, fête des rois, fête du club en fin d’année, Mulhouse en piste ... et le fameux voyage à la Guadeloupe qui n’aura pas lieu …

Les années deux mille : un nouveau président - faute de concertation, le projet d’une salle d’armes municipale inadaptée à l’escrime moderne ne verra pas le jour. L’équipe des jeunes fleurettistes entraînée par Thierry Gérard est brillante …

Après dix ans de présidence Philippe passe le flambeau à Patrick Lafont en 2009. Malgré tous les efforts déployés par le club et ses dirigeants, il n’y aura pas de salle spécialisée en escrime. Toutefois les jeunes escrimeurs dans le sillage d’Eudes Jouet Pastré représentent brillamment le club et leur ville sur les pistes en  France et à l’étranger. Une seule ombre au tableau, les effectifs qui sont en baisse et les budgets qui ont de plus en plus de mal à être équilibrés …

Les thèmes récurrents de 1954 à nos jours :

Dans les comptes-rendus des A.G et des réunions de la section des thèmes reviennent régulièrement :

Le matériel, les locaux , le Centre Sportif, l’information : interne - externe, l’administration du club : le comité, le bureau , l’activité sportive : les déplacements des maîtres, des sportifs, le suivi des compétitions …

Ha ! et les Arlésiennes qui apparaissent parfois après des années : la salle spécialisée, les pharmacies, les survêtements, la glace de la petite salle …

Maître Robert Brunet


Equipes concernées toute l'association

Photos associées

Historique

Participer au site : news photo video
avatar Se connecter